Randonnées pédestres, velo, vtt, balades en Alsace
La boutique Nous contacter
Google

Découverte de l'Alsace à vélo

LES PAYS DE SALM ET DE LA ROCHE. LE CHAMP DU FEU.

Départ:Schirmeck, place de l'Eglise.
Distance:54 km
Temps estimé:4 h 30 mn - 7 h avec les arrêts et visites
Dénivelée:748 m
Les Quelles, pays de Salm : route dans les sous-bois.
Voici une randonnée originale : elle parcourt deux tout petits " pays " très particuliers de par leur histoire, particularisme que l'on ressent encore de nos jours : la Principauté de Salm et le Ban de la Roche. Outre l'intérêt historique qu'ils représentent, ces deux pays sont magnifiquement situés de part et d'autre de la Haute vallée de la Bruche.

Au commencement... était l'abbaye de Senones, fondée en 671 par Saint Hydulphe. Sur ses terres, le comte Henri de Salm érige en 1190 un château. Devenus puissants les Princes de Salm-Salm dépendent du Saint Empire et de la Lorraine et spolient en 1571 l'abbaye. Le 21 décembre 1751 est créée la Principauté indépendante de Salm - Salm. Le territoire négocié par Nicolas Léopold couvre, ironie du sort, les terres reçues par le prince mérovingien Gondelbert au VIIIème siècle et spoliées par son ancêtre en 1571 aux moines de Senones. En effet, les comtes puis les Princes de Salm doivent leur installation dans cette région à cette abbaye bénédictine qui recherchait un protecteur. En dérobant les terres des moines, les Comtes de Salm étendent leurs possessions.

Territoire d'environ 20 km sur 12, la Principauté de Salm - Salm a pour limites au nord la Plaine (rivière qui sépare le département des Vosges de la Meurthe et Moselle), au sud la vallée du Hure, (qui n'en fait pas partie à l'exception de Châtas), à l'ouest la frontière entre Senones et Moyenmoutier et à l'est la Bruche. Senones, le plus gros bourg, devient la capitale de ce petit état et le Prince juge nécessaire d'y construire les bâtiments et château à coté de l'antique et prestigieuse abbaye.

Trois Princes se succèderont à la tête de la Principauté : Nicolas Léopold (1701-1770) " Feldmarchall " des armées impériales, gouverneur d'Anvers, Chevalier de la Toison d'Or et... père de 21 enfants ; Louis Charles Othon (1721-1778)
grand collectionneur d'oeuvres d'art ; Constantin Alexandre (1762-1828, neveu du précédent. Il est encore mineur lorsqu'il succède à son oncle. La tutelle est assurée par sa mère et son oncle Guillaume.
1789... la Révolution Française éclate. Bien que vivant dans un état indépendant, les sujets remettent en cause les privilèges du Prince. Constantin Alexandre, malgré ses réticences, décide d'accéder aux demandes des habitants, quitte Senones en 1791 et se réfugie dans son château où en Allemagne. (C'est là que vivent ses descendants aujourd'hui. En effet, la lignée des Salm-Salm existe toujours). Le 02 mars 1793, la principauté de Salm-Salm (enclave étrangère en France), est rattachée à la France, incluse dans le département des Vosges. C'est la fin de cet état indépendant, qui aura vécu 42 ans.

Situé dans la partie haute de la vallée de la Bruche, le Ban-de-la-Roche, dispersé dans les vallons affluant entre Fouday et Saint-Blaise (la Rothaine et la Schirgoutte), très pauvre, est une enclave protestante en vallée de la Bruche (Bas-Rhin) composée des villages de Rothau, Neuvillers, Wildersbach, Fouday, Bellefosse, Belmont, Waldersbach, Solbach. Il a été développé au XIX° siècle par le pasteur Oberlin.
Le Ban-de-la-Roche doit son nom au château éponyme, dont il ne reste que la tour ruinée sur un rocher vertigineux au-dessus de l'entrée L'ancienne seigneurie du Ban de la Roche (ou Zum Stein) appartenait jusqu'en 1584 aux Ratsamhausen, avant de devenir la possession de Georges-Jean de Veldenz-Deux-Ponts, qui introduit la Réforme. A l'issue de la guerre de Trente Ans, la commune accueille de nombreux immigrants suisses. Le dernier seigneur en sera Jean de Dietrich.
De 1795 à 1871 le Ban de la Roche est rattaché au département des Vosges
L'industrie du Ban de la Roche, très active, repose jusqu'au début du XIXe siècle sur les mines et la métallurgie, avec l'exploitation de la forêt pour la confection du charbon de bois nécessaire aux hauts-fourneaux, puis sur le textile, particulièrement à Neuviller, Rothau et Waldersbach. L'agriculture de montagne constituait une activité d'appoint

En 1767 s'installe à Waldersbach Jean Frédéric Oberlin, un pasteur de Strasbourg. Il va pendant 59 ans s'occuper du Ban de la Roche et y exercer une énorme influence, assumant toutes les fonctions que lui dictaient son sens de l'humain et celui de ses devoirs chrétiens : conducteur d'une communauté, initiateur d'un système scolaire en avance sur son temps, moteur d'une agriculture et d'une industrie qui permirent aux habitants de mieux vivre dans une contrée humainement et économiquement isolée. L'un de ses mérites aura été de la désenclaver en promouvant des travaux collectifs pour aménager les voies d'accès au Ban-de-la-Roche.

Parcours :

Schirmeck possède un château-musée d'où l'on a une belle vue sur la vallée. La ville, " capitale " de la haute vallée de la Bruche est très animée et l'on y croise beaucoup de touristes, car elle est le point de départ de nombreuses randonnées. La belle montée vers le Donon mène à Wackenbach et au Framont, commune de Grandfontaine : nous voilà au pays des mines qui truffent le pays, dont la mieux conservée est celle de Rouge du Bas (Route de la Minière) ; il reste encore à Framont les bâtiments de l'ancien laminoir (1830).

Par le joli vallon du Grand Goutty, on arrive au petit étang du Coucou, magnifique, puis au pays de Salm dans un habitat dispersé, sur lequel veille la ruine du château. Salm est connu pour avoir longtemps abrité une importante communauté mennonites anabaptistes, dont le vénérable cimetière témoigne encore aujourd'hui. En 1708, une petite communauté mennonite s'installe en terre de Salm. Charles Théodore Othon (1645-1710), alors Prince de Salm, les accueille de bonne grâce, comme tout étranger désirant enrichir le territoire. Les membres de la communauté s'implantent dans les environs du château de Salm et y vivront paisiblement jusque dans les années 1900. Un grand nombre d'entre eux migreront vers les Etats-Unis et le Canada.

A Rothau on peut admirer la belle façade de l'église protestante et le château de Dietrich, rénover par Jean de Dietrich, dernier seigneur du Ban de la Roche avant la révolution de 1789. Fouday conserve le dernier clocher roman du canton de Saales, celui de l'église protestante, conservé par le pasteur Oberlin, qui repose dans le cimetière du village. Waldersbach, Belmont et Bellefosse sont magnifiquement situés et portent l'empreinte de l'œuvre du pasteur Oberlin.

Le champ du Feu, sommet des Vosges centrales offre un paysage magnifique, particulièrement des balcons de la Serva, et la route conduit au champ du Messin par les chaumes parsemées de bosquets d'arbres tourmentés par le vent et par la grande forêt d'épicéas...

Puis c'est le silence, le recueillement et le temps de la mémoire face au camp de concentration du Struthof élevé ici par la barbarie au nom de la race... Ici, tout est différent et le silence se fait plus lourd encore devant la chambre à gaz, un peu en contrebas...

Retour à Schirmeck par Rothau et La Broque.

Itinéraire :

Schirmeck - Wackenbach - Framont - Le Haut-Fourneau - Salm - Les Quelles - La Claquette - Rothau - Fouday - Waldersbach - Belmont - le Champ du Feu - Le Champ du Messin - Le Struthof - Rothau - Schirmeck.
Carte du circuit à bicyclette "LES PAYS DE SALM ET DE LA ROCHE. LE CHAMP DU FEU."
Pays de Salm. Le hameau de Salm.



En savoir plus:

Diffusé par CashTrafic

Balades en Alsace
©2007-2009 B&S Editions. Tous droits réservés.
Hébergement du site chez notre partenaire 1&1 (voir ses offres)
Lotree